transformation digitale

« Souvent la première réaction concernant la transformation digitale en entreprise est de se demander ce que c’est ! Qui possède un smartphone ? Un ordinateur ? Consulte des avis en ligne ? A déjà acheté en ligne ? Possède un compte Facebook ou Linkedin ? Regarde ses e-mails sur son téléphone ? Quasiment tout le monde n’est-ce pas ?  »
Ainsi a commencé la très intéressante conférence de Christine Vergne du Cabinet Progrédiens au sujet de la révolution numérique que sont en train de vivre les entreprises… et les humains !

La transformation digitale (TD) peut se définir de la manière suivante : c’est l’intégration des technologies de l’information et des communications (TIC) dans l’ensemble des activités de l’entreprise.

La transformation numérique ne se limite donc pas à faire évoluer la communication digitale et touche de nombreux aspects de l’entreprise.

 

Petit lexique de la transformation digitale :

Dans un domaine qui évolue très rapidement, voici quelques termes définis de manière simple :

TD : Transformation digitale, aussi appelée transformation numérique

Big Data : capacité de traitement d’un grand volume de données par des programmes

Cloud : stockage en ligne des données

Cobotique : Collaboration Homme-Machine

IA ou AI : Intelligence artificielle (ou Artificial Intelligence en anglais)

Fintech : services dématérialisés et automatisés de la finance

Foodtech : services et technologies liés à la restauration

Insurtech : services dématérialisés et automatisés de l’assurance

Legaltech : services dématérialisés et automatisés du juridique

Phygital : digitaliser un point de vente physique afin de diversifier les canaux de vente

R&D : Recherche et développement

TIC : technologies de l’information et de la communication

Ubérisation : passer par une plate-forme de mise en relation (intermédiation) en ligne en B2C.

 

 

La data : une clé de succès en transformation digitale

Big data

La statistique choc : 2 jours actuels suffisent à produire plus de données (email, sms, achat en ligne, navigation sur Internet…) que l’humanité en 2 millions d’années.

Pour comprendre l’impact et les conséquences de la digitalisation des activités professionnelles, il faut retenir que 60% des emplois ont un potentiel de 30% d’automatisation… L’impact sur notre travail et nos vies est donc énorme.

Selon le World Economique Forum, d’ici 2025, plus de la moitié de toutes les tâches réalisées en entreprises pourront ainsi être automatisées, contre 29% aujourd’hui.

Avec l’Intelligence Artificielle, le Big Data, les solutions Cloud et autres logiciels en SAS, 133 millions d’emplois pourraient être créés. Par contre 75 millions d’emplois sont voués disparaître d’ici 2022 comme par exemple les emplois tertiaires du secrétariat ou de la comptabilité.

« Après le quotient intellectuel, le quotient émotionnel, le quotient digital a fait son apparition »
Christine Vergne (Linkedin)

On commence à retrouver le quotient digital dans les ressources humaines. C’est notre capacité à interagir avec des machines : travailler avec des gens qui ne sont pas des gens.

 

En 1984, quels étaient les objectifs des dirigeants d’entreprise ?

Ce petit retour vers le futur est extrêmement intéressant concernant les préoccupations des chefs d’entreprises :

  • Performance
  • Proximité client
  • Gagner des parts de marché
  • Faire des économies
  • Etc…

Bref des préoccupations qui sonnent extrêmement d’actualité ! Les objectifs sont les mêmes pour la transformation digitale en 2019 tout comme les freins sont les mêmes :

  • Le coût
  • La crainte du changement
  • Le manque de compétences en interne
  • Le manque de vision sur l’avenir

 

Les business model liés à la transformation numérique

Contrairement aux mentalités, les business model ont quant à eux fortement évolués. On ne vend plus un bien, on facture un usage.

L’Uberisation en passant par un intermédiaire numérique (plate-forme d’intermédiation) est aussi une évolution de la vente de services.

 

Quels objectifs pour la transformation digitale ?

Il convient de faire le choix entre trois objectifs : rentabilité, croissance ou pérennisation.

La mise en œuvre se traduit par :

  • L’observation de la gestion des processus internes
  • Révision du mode de production (impression 3D)
  • Revoir les processus d’achat et les relations fournisseurs (marketplaces digitales)
  • Organisation en interne « qui fait quoi »
  • Fonctions support de l’entreprise
  • Automatiser, robotiser
  • Être présents sur les médias sociaux et penser social selling pour vendre
  • Faire évoluer les stratégies marketing et webmarketing
  • Etc…

 

Et la communication digitale dans tout ça ?

La communication digitale occupe bien évidemment une place stratégique dans la digitalisation de son entreprise.

De plus, les leviers – dont certains ont déjà été cités ci-dessus – constituent un arsenal devenu incontournable pour la plupart des entreprises.

Par exemple, avoir un site Internet et réserver une URL à son nom est devenu une évidence. Tout comme passer par les réseaux sociaux, notamment Facebook, Linkedin et Instagram, pour diffuser vos messages et personnaliser la relation avec votre communauté.

De plus, les données obtenues via des campagnes de publicités payantes (via Google Ads, via des réseaux Display) permettent d’en savoir plus sur les internautes. A ce titre, les données extraites de la Search Console de Google aident aussi à voir ce que les internautes tapent dans le moteur de recherche.

En résumé, la transformation numérique est essentielle pour une entreprise mais il convient de garder l’humain au centre de ces nouveaux écosystèmes.

Pour obtenir des conseils en communication digitale, contactez-nous.

 

 

La transformation digitale en entreprise